Data party !

Je vous avais promis un article sur la data et la DMP Marketing.

Cet ogre de données va s’alimenter de plusieurs sources dont notamment

** les données digitales
>> navigation web, exposition au pub online, clic sur vos emails, …
** les données offline de votre SI
>> données de caisse, carte de fid, référentiel client, …

Votre DMP va tenter de réconcilier ces deux mondes par des algorithmes de matching (déterministe ou probabiliste)  pour avoir une connaissance 360° du Client/internaute.

Ce matching se fait autour du cookie de votre DMP (certaines solutions DMP vous proposerons des mécanismes cookie-less) de façon cross devices.

Comment ces cookies sont générés ?

** Par vos sites web.
** Par la digitalisation de vos données offline, on parle d’onBoarding.
** Par de l’achat

La réconciliation d’un internaute et d’un client « physique » sera facilitée par les informations détenues (email, adresses, numéro de téléphone, IP, wifi, …).

data-dmp-new-oil

Vous pourrez alors soit digitaliser votre base par des actions internes (générer de la donnée dite First Party) : récolte d’@ mail en caisse, carte de fid puis jeux concours par mail par exemple pour faire repasser votre client physique sur votre site et…match !
C’est de la donnée 1st party.

Des sociétés d’onboarding se proposent d’accélérer cette digitalisation en croisant vos données avec les leurs et de l’enrichissement (données socio-géo par exemple).

Sinon vous pouvez activer des données 2nd ou 3rd party.

Récupérer de la donnée 2nd Party consiste à activer un partenariat. Par exemple en posant le tag de votre DMP sur un site partenaire.

Des partenariats avec des sites affinitaires ou complémentaires peuvent se révéler diablement efficaces.

La donnée 3rd party est payante, en bref, vous poussez un cookie à vous chez des marchands de données, si le cookie est connu il vous revient enrichi de données.
Les promesses de la 3rd party ont boosté le développement des DMP.

La possibilité d’activer des profils look (ou act)-a-like et ainsi accroître son pool de clients type avait de quoi faire saliver tous les responsables acquisition.

La qualité des données récupérées n’est pas forcément au rendez vous et il vous en sera de votre poche.

Vous l’aurez compris, il faut faudra beaucoup de données pour maintenir l’association 360 de votre client Omnicanal. Le jeu en vaut le chandelle !

 

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :