tRESOr Fédéral

Quel entrepreneur ne s’est pas posé la question : quel modèle de développement pour ma société ?

Embaucher, prendre un ou plusieurs associés, faire du portage, développer des partenariats, … les options sont multiples et plus ou moins pertinentes en fonction du secteur d’activité de la société.

Pour ma part, j’ai le sentiment de ne pas avoir le temps de m' »occuper » d’un salarié et l’organisation hiérarchique je l’ai quittée il y a 7 mois, ce n’est pas pour la retrouver tout de suite 🙂

Trouver un associé qui ne serait pas une personne de « confiance » ne me parait pas envisageable.

Des partenariats, pourquoi pas, néanmoins je souhaite développer un tant soit peu ma Marque, donc je ne suis pas emballé par des « on behalf of »…

J’ai décidé de mettre à profit le fait que j’ai fondé ma société relativement tardivement [à 35 ans après 13 ans d’activité] bénéficiant ainsi d’un solide réseau de connaissances.

reseaux-entreprise-digital

OK ! maintenant que je sais comment adresser les missions que je ne suis pas en capacité d’assurer – pas le temps ! – rester à savoir comment me comporter avec mon réseau…

Pas question de se limiter à de l’échange de « prospects » pour anticiper les périodes creuses, tentons de créer de la valeur !

Mes partenaires ont leurs sociétés, sont freelances, sont commerciaux dans des ESN, peu importe, l’idée est de pouvoir adressé des profils complémentaires pour offrir une offre sur-mesure à nos clients en toute indépendance.

Nous avons l’ambition d’être tous et chacun des tiers des confiance auprès de nos clients respectifs et commun.

Matinales animées ensemble, audits, création d’application, mises en relation, réponses à appel d’offre, participation à des événements, réseaux pro et institutionnel, et évidemment le plus sympa entretien et élargissement du réseau autour de repas conviviaux !

Je ne dis pas que ce n’est pas toujours facile de coordonner la disponibilité de chacun néanmoins le besoin de « placer » un collaborateur n’est pas prégnant dans notre organisation. Nous savons que nous avons intérêt à nous unir pour répondre à des projets complexes, s’inscrivant dans la durée et conservons notre liberté action unitaire sur nos expertises individuelles.

Vous aurez compris que nous n’entrons pas en concurrence avec les structures vendant 20 000 jours hommes de développement par an. Il en faut.

Organisation et pilotage projets, expertise stratégie digitale, assistance à maîtrise d’ouvrage, MOE, expertise technique web et e-commerce, système d’information décisionnel, application mobile, marketing client, infrastructures, expertise métier, nous couvrons toutes ces facettes.

Bref, à date, fédérer mon réseau autour et en complémentarité de mes compétences sera mon modèle !

Qu’en pensez-vous ?

 

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :